Comment l’espace de vie du
futur contribue-t-il au bien-
être de ses habitants ?

Les capteurs et objets connectés, les données qu’ils produisent et analysent répondent-ils réellement aux besoins des habitants ? Contribuent-ils à leur confort, leur bonheur… leur bien-être ?

Comment anticiper les
nouveaux futurs usages ?
Quels nouveaux objets ?

Comment vivrons-nous dans l’apparement du futur ? Comment l’aménagerons-nous ? Comment nous y déplacerons-nous ? Quels seront les nouveaux usages et comportements que les objets connectés et capteurs induiront ? Nous rendront-ils plus « responsables », plus libres et moins stressés ?

Interfaces et interactions
homme-machine

Quelles sont la ou les interfaces connectées qui facilitent la gestion de son habitat, tout en contribuant au bien-être de l’habitant ? Comment utiliser les objets et les données, tout en conservant le contrôle de son environnement ?
Comment communiquer avec ces objets et interfaces connectés permettant d’orchestrer l’appartement du futur ? Interactions vocales, tactiles, gestuelles ? Quels sont les impacts de ces différents types de langages ? Y en a -t-il des nouveaux qui vont émerger ?

Comment contrôler et gérer
des “lacs” de données
personnelles ?

Les données produites par l’habitant de ce nouvel habitat sont-elles compréhensibles et utiles ? Lui seront-elles accessibles ? Comment les traduire pour qu’elles soient pertinentes ?
Comment conserver le contrôle des données personnelles issues de l’habitat face aux géants du numérique ? Avec un cadre législatif aujourd’hui caduc, l’un des objectifs de cet appartement-observatoire est de tester des questions liées à la protection de la vie privée et d’explorer des pistes pour renouveler ce cadre.